Quelle est vraiment la différence entre le Chanvre & le Cannabis ?

Bien que définis par certain comme des cousins, ou comme deux espèces différentes, le chanvre et le cannabis sont souvent comparés.

Un abus de langage prédomine t’il en différenciant le chanvre et le cannabis ?

Notre rédaction s’est penchée sur le sujet afin de vous informer au mieux sur la réelle différence sur cette plante en vogue et à fort potentiel.

Nomenclature et classification du chanvre


En 1623, le botaniste suisse Gaspard Bauhin fut le premier à noter une différence entre le chanvre européen, appelé à cette époque chanvre textile, et le chanvre indien par la présence de résine dans ce dernier.
Il baptisa alors le chanvre indien, Cannabis Similis Exotica, que l’on peut traduire par “chanvre similaire exotique”. [1]

C’est lors de l’élaboration du système moderne de classification des plantes en 1753, par le botaniste suédois Carl von Linné, que le nom scientifique du chanvre est défini Cannabis Sativa L signifiant « chanvre cultivé selon Linné ».
Carl von Linné contredit son prédecesseur en considérant qu’il existe une seule et une unique espèce de chanvre. [2]

En 1785, le botaniste français Jean-Baptiste de Lamarck répartis le chanvre en deux sous-espèces :
            – Cannabis Sativa (Chanvre Cultivé)
            –Cannabis Indica (Chanvre Indien)
Jean-Baptiste de Lamarck corrobore ainsi avec Gaspard Bauhin sur la différence notable entre le chanvre européen et le chanvre indien qui est résineux. [3]

En 1924, le botaniste russe Dimitrij Erastovich Janischewsky qualifie une nouvelle sous-espèce en se basant sur la nomenclature de Carl von Linné, le Cannabis Sativa L subsp. Ruderalis, plus communément appelé chanvre sauvage. [4]

En 1926, le botaniste russe Nikolaï Vavilov renomma le chanvre sauvage en Cannabis Sativa L subsp. Spontanea, que l’on peut traduire par chanvre cultivé spontané. [5]
Après une étude sur les espèces botanique afghane en 1929, Nikolaï Vavilov classifia une autre sous-espèce de chanvre, le Cannabis Sativa L subsp. Kafiristanica (chanvre afghan). [6]

En 1976, le canadien Ernest Small et l’américain Arthur Cronquist mettront fin à plus de trois siècles de débat sur la classification du chanvre. [7]
Le chanvre est donc classifié en deux sous-espèces :
       – Cannabis Sativa L subsp. Sativa
       – Cannabis Sativa L subsp.Indica
Ces deux sous-espèces sont également composé de deux variétés :
       – Cannabis Sativa L subsp. Sativa var. Sativa : chanvre agricole
       – Cannabis Sativa L subsp. Sativa var. Spontanea : chanvre sauvage
       – Cannabis Sativa L subsp. Indica var. Indica : chanvre indien
       – Cannabis Sativa L subsp. Indica var. Kafiristanica : chanvre afghan

Cannabis, ou chanvre à prédominance de THC


Le Cannabis Sativa L subsp. Indica (dît chanvre indien) est considéré comme un stupéfiant par l’ONU depuis la Convention Unique sur les Stupéfiants en 1961. [8]
Le Cannabis Sativa L subsp. Indica (chanvre indien) contient un phytocannabinoïde psychoactif, le tétrahydrocannabinol (THC)

Cannabis, ou chanvre à prédominance de CBD


Le tétrahydrocannabinol (THC) est également présent dans le Cannabis Sativa L subsp. Sativa var. Sativa mais à un taux inférieur à 1% (inférieur à 0,2% pour les variétés Catalogue Commun des Variétés des Espèces Agricoles). [9]
Le Cannabis Sativa L subsp. Sativa var. Sativa contient en prédominance du cannabidiol (CBD), un phytocannabinoïde non psychoactif.

La Réponse SMC


Afin de différencier les deux sous-espèces de Cannabis Sativa L (chanvre cultivé), le Cannabis Sativa L subsp. Sativa est appelé chanvre agricole ou chanvre industriel.

Le Cannabis Sativa L subsp. Indica est quand à lui appelé plus communément chanvre indien, cannabis, marijuana, zamal ou encore le cousin du chanvre.

Bien qu’il existe une différence notable au niveau de la présence de tétrahydrocannabinol (THC), il n’y a pas de différence entre le chanvre et le cannabis, ce sont bel et bien la plante.
Cannabis étant simplement la traduction latine du mot chanvre.

L’amalgame est encore et toujours présent dans le débat public, les médias mainstream et même dans les médias spécialisés dans le cannabis.

Sources


[1] – G Bauhin – Pinax theatri botanici (1623)

[2] – Cv Linné – Species Plantarum (1753)

[3] – JB de Lamarck – L’Encyclopédie botanique (1783-1796)

[4] – DE Janischewsky – Trudy Glavnago Botanicheskago Sada (1930)

[5] – N Vavilov – Études sur l’origine des plantes cultivées (1926)

[6] – N Vavilov – L’Afghanistan agricole (1929)

[7] – E Small, A Cronquist – A Practical and Natural Taxonomy for Cannabis (1976) 

[8] – Convention Unique sur les Stupéfiants (1961) 

[9] – Journal Officiel de l’Union Européenne – Catalogue Commun des Variétés des Espèces Agricoles (2017) 

newsletter

Recevez nos dernières actualités, des informations et promotions sur nos produits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *