CBD et Alzheimer

CBD et Alzheimer

La maladie d’Alzheimer (MA) est une maladie neurodégénérative qui touche un nombre croissant de personnes. C’est la forme de démence la plus courante, représentant plus de 60 % des cas et touchant plus de 33 millions de personnes dans le monde. Malheureusement, en raison du vieillissement de la population, ce nombre devrait atteindre 115 millions d’ici 2050.

Alzheimer, explications et évolution

Véritablement, la maladie d’Alzheimer débute généralement par de légers déficits de la mémoire à court terme, de l’apprentissage, de la communication et de l’orientation spatiale. Aux stades avancés de celle-ci, on observe une perturbation globale des capacités cognitives, avec de graves déficiences de la parole et de la reconnaissance faciale… Ce qui rend les patients dépendants et ce qui les soumet à une prise en charge 24 heures sur 24. À mesure que la maladie progresse, ces derniers deviennent de plus en plus vulnérables.

Scientifiquement, la maladie d’Alzheimer se caractérise par l’accumulation d’amyloïde-β et “d’hyperphosphorylation tau” ainsi que par une neuroinflammation et un stress oxydatif. Les traitements actuels de la MA ne permettent pas d’arrêter ou d’inverser la progression de cette dernière, ce qui souligne la nécessité de mettre au point de nouvelles thérapies plus efficaces…

Le cannabidiol (CBD), phyto cannabinoïde non psychoactif qui a démontré des propriétés neuroprotectrices, anti-inflammatoires et antioxydantes in vitro, pourrait-il être une option potentielle de traitement multifonctionnel de la MA ?

Le système endocannabinoïde et la pharmacologie du CBD

Diverses études cliniques ont été réalisées et sont en cours sur le sujet.

Nous résumons ici le statut quo actuel des effets in vivo du CBD dans des modèles animaux pharmacologiques et transgéniques établis pour la MA.

Les études démontrent la capacité du CBD à réduire la gliose réactive et la réponse neuro inflammatoire, ainsi qu’à favoriser la neurogenèse. Il est important de noter que le CBD inverse et prévient également le développement de déficits cognitifs dans les modèles de rongeurs atteints de la maladie d’Alzheimer. Il est intéressant de noter que les thérapies combinées du CBD et du Δ9-tétrahydrocannabinol (THC), le principal ingrédient actif du cannabis sativa, montrent que le CBD peut réduire significativement les effets psychoactifs associés au THC et éventuellement apporter des avantages thérapeutiques plus importants que l’un ou l’autre des phytocannabinoïdes seuls.

Les études fournissent une ainsi une preuve explicite que le CBD et éventuellement les combinaisons CBD-THC sont des candidats valables pour les nouvelles thérapies de la MA. D’autres études devraient porter sur le potentiel à long terme du CBD et évaluer les mécanismes impliqués dans les effets thérapeutiques décrits.

Pourquoi le Cannabidiol ?

Le cannabidiol phyto cannabinoïde (CBD) est un candidat de choix pour cette nouvelle stratégie de traitement. Le CBD s’est révélé in vitro être un neuroprotecteur (Neurosci Lett. 2006 May) qui développe plusieurs propriétés :

  • Prévient la neurodégénérescence de l’hippocampe et du cortex (Hamelink et al., 2005),
  • A des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes (Mukhopadhyay et al., 2011),
  • Réduit l’hyperphosphorylation (Esposito et al., 2006a),
  • Régule la migration des cellules microgliales (Walter et al., 2003; Martín-Moreno et al., 2011).

En outre, il a été démontré que la CBD protège contre la neurotoxicité (Janefjord et al., 2014) médiée par Aβ et la neurotoxicité activée par les microglies, qu’elle réduit la production de Aβ en induisant l’ubiquitination des APP (Scuderi et al., 2014) et qu’elle améliore la viabilité des cellules (Harvey et al., 2012).

Véritablement, ces propriétés suggèrent que le CBD est parfaitement placé pour traiter un certain nombre de pathologies se trouvant habituellement dans la MA.

Dans la suite de cet article, nous décrivons brièvement les rôles exposés du CBD sur des animaux portant la MA et donc plus spécifiquement, nous établirons l’évaluation des propriétés thérapeutiques du CBD (et des combinaisons CBD-THC) à l’aide de modèles in vivo de rongeurs atteints de la MA.

Effets du CBD portant la MA (sur les modèles de souris transgéniques)

Ces dernières années, plusieurs scientifiques et médecins ont étudié et développé le rôle du système endocannabinoïde (SEC) dans les maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer.

Bien que les modèles pharmacologiques de la MA sont utiles pour produire des symptômes de type MA, il est nécessaire d’étudier les effets du CBD dans des modèles de souris transgéniques car ils résultent de mutations génétiques, qui sont observées dans la MA familiale (par exemple, les mutations des gènes APP, PS1 et PS2).

En outre, sur la base des protocoles pharmacologiques utilisés, certains effets du CBD pourraient être liés à un rôle direct du phytocannabinoïde sur l’administration exogène de Aβ plutôt qu’aux effets à long terme du Aβ accumulé.(Cheng et al., 2014).

Ainsi, à titre d’exemple, des études approfondies ont prouvé que le CBD avait la capacité d’améliorer les problèmes comportementaux pouvant être à l’origine de la maladie d’Alzheimer : les troubles alimentaires, la détérioration des habitudes de sommeil, l’anxiété etc… Cela représente un moyen plus efficace pour traiter la maladie.

D’ailleurs, dans cette même logique, une étude de grande ampleur a été menée en 2014 par des scientifiques australiens. Ces derniers ont développé chez des souris le rôle du CBD sur le traitement de la maladie d’Alzheimer.

École des sciences médicales, Université de la Nouvelle-Galles du Sud, NSW, Australie

Au départ, des souris transgéniques témoins et des souris AD ont été traitées par voie orale de l’âge de 2,5 mois avec du CBD (20 mg/kg) quotidiennement pendant 8 mois. Les souris ont ensuite été évaluées dans le cadre d’un test de préférence sociale, des paradigmes de conditionnement élevé plus labyrinthe et peur, avant que les tissus corticaux et hippocampiques soient analysés pour la charge amyloïde, les dommages oxydatifs, le cholestérol, les phytostérols et l’inflammation. Il a été constaté que les souris AβPP × PS1 ont développé un déficit de reconnaissance sociale, qui a été évité par le traitement du CBD. En outre, l’étude a révélé un impact subtil du CBD sur la neuroinflammation, le cholestérol et la rétention de phytostérols alimentaires.

Ce sujet est la première à démontrer la capacité du CBD pour prévenir le développement d’un déficit de reconnaissance sociale chez les souris transgéniques atteintes de la MA. Ces résultats fournissent ainsi les premières preuves que le CBD pourrait avoir un potentiel comme traitement préventif de la MA avec une pertinence particulière pour les symptômes de retrait social et la reconnaissance faciale. Les conclusions ont démontré que le CBD serait capable de développer la croissance de certains neurones ce qui peut avoir un impact direct sur la dégradation des fonctions cognitives.

Conclusion

Nous avons pu constater que diverses avancées significatives tendent à démontrer l’impact du CBD.

Il est donc nécessaire de mener d’autres études sur des modèles de souris transgéniques de la MA, en fonction de la dose, pour comprendre le plein potentiel et les effets à long terme du CBD.

Il est important de noter que bon nombre des études dont il est question ont été menées chez des souris âgées de 3 à 6 mois, ce qui est assez jeune étant donné que le diagnostic de la MA est habituellement posé relativement tard dans l’évolution de la maladie.

Néanmoins, les études examinées ici fournissent des données préliminaires prometteuses et la transposition de ce travail préclinique dans un contexte clinique pourrait se faire relativement rapidement.

Le temps est notre allié pour démontrer l’éventail des pathologies pour lesquelles les cannabinoïdes peuvent devenir le futur d’une médecine plus naturelle.

Peut-être vous posez-vous des questions plus précises sur le CBD et ses usages ?

Au travers de nos articles, nous essayons de vous répondre :

Sources

[1] – In vivo Evidence for Therapeutic Properties of Cannabidiol (CBD) for Alzheimer’s Disease (2017)

[2] – Ultrastructural differences in pretangles between Alzheimer disease and corticobasal degeneration revealed by comparative light and electron microscopy (2014)

[3] – Differentiating cognitive impairment due to corticobasal degeneration and Alzheimer disease (2017)

[4] – Maladie d’Alzheimer

[5] – Immunotherapeutic Approaches for Alzheimer’s Disease

[6] – Hamelink et al., (2005)

[7] – Mukhopadhyay et al., (2011)

[8] – Esposito et al., (2006)

[9] – Walter et al., (2003)

[10] – Janefjord et al.,( 2014)

[11] – Scuderi et al., (2014)

[12] – Cheng et al., (2014)

[13] – Martín-Moreno et al.,( 2011)

newsletter

Recevez nos dernières actualités, des informations et promotions sur nos produits

Un commentaire sur “CBD et Alzheimer

  1. Pingback: Qu’est-ce que le Cannabidiol (CBD)? | Swiss Medical Cannabis SA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *